Décès de Jan Cuypers, Astronome et astrophysicien

Décès de Jan Cuypers, Astronome et astrophysicien


C’est avec un profond chagrin que nous annonçons le décès de notre collègue, le Dr. Jan Cuypers. Né à Diest le 5 mai 1956, il nous a soudainement quittés le 28 février 2017. Jan Cuypers était à la tête du Service Scientifique Astronomie et Astrophysique  ainsi que du Service des Renseignements de l’Observatoire royal de Belgique.

A l’occasion de ses funérailles, un discours d’adieu fut lu. En voici une traduction en français.

 A propos de Jan

Chère famille, chers amis,

Confiant… Jan était  confiant : il avait de la confiance en lui-même, de la confiance en l’avenir ainsi qu’en la science, soutenu par sa famille qu’il adorait, et dont il était très fier.

Fier… Fier aussi des tâches et des responsabilités qu’il avait  à l’Observatoire royal de Belgique. En tant que chef du Service des Renseignements, il a été durant toutes ces années « le » visage de l’Observatoire, étant régulièrement interviewé par les journalistes et les équipes télé pour faire connaître au public l’astronomie ou  les sciences de la Terre. Avec Hilde et Yves, il a reçu des milliers de visiteurs et les a emmenés à travers les longs couloirs, les sombres coupoles,  jusqu’à la cave, aux archives, où sont entreposés les clichés astrophotographiques.

Satisfait… A la tête du service Astronomie et Astrophysique, il était satisfait du zèle ainsi que des résultats obtenus. Il a su guider le groupe à travers les eaux tumultueuses de la haute administration, comme lors de l’audit imposé. Nous nous en sommes bien sortis et cela lui a donné de la satisfaction. Il s’occupait du suivi administratif et financier, tout en accordant ainsi à d’autres plus de temps pour la recherche.

Accessible… Jan était un scientifique qui savait se lier avec tout le monde, et avec qui tout le monde se sentait à l’aise. Ainsi l’attestent les nombreuses réactions spontanées des collègues et astronomes amateurs, aussi bien en Belgique qu’à l’étranger.

C’est inattendu, impensable et incompréhensible. C’est une onde de choc qui nous traverse. D’un jour à un autre, d’un instant à un autre, nous t’avons perdu. Or, c’est ainsi. Nous te disons adieu, Jan. Tu nous manqueras encore pendant très longtemps!

Tes collègues de l’Observatoire royal de Belgique

Vous trouverez un texte plus personnel écrit par un autre collègue sous ce lien.

Partager cet article